Espace Pro

« ALL BLUES »

Quand le blues est raconté avec amour et modernité

Sortie de l’album en Janvier 2020

« Norbert Galo, guitariste de génie, transporte le public dans un monde d’enchantement des sens »
Le Progrès

« Norbert Galo,flanqué d’impressionnants et virtuoses complices, sait emmener son public dans de nombreuses contrées des répertoires blues-jazz souvent teintés d’énergie rock. »
La Voix du Nord

ÉCOUTEZ L’ALBUM EN AVANT-PREMIÈRE

Contact Production CD : Olivia Rivasseau, Mistiroux Productions
06 83 58 54 51 – info@mistirouxprod.com
Booking : Claire Place, l’Enclume
06 18 71 99 04 – contact@norbertgaloandfriends.com

Ecoutez l'album en entier sur cette page,
demandez le mot de passe à cette adresse

Norbert Galo & Friends quartet :
Norbert Galo, guitare : voix (Deep Forest, Ana Torroja, Josh Groban)
Christian Belhomme : claviers (Steve Shehan quartet)
Félix Sabal-Lecco : batterie (Sting, Peter Gabriel…)
Laurent Vernerey : basse (Johnny Hallyday, Manu Katché Quartet)

Guests possibles sur scène :
Beverly-Jo Scott : chant
Steve Shehan : percussions
Eric Le Lann : trompette
Michel Sanchez : clavier, accordéon


Comme son nom l’indique sans ambiguïté, All Blues est un album de blues, un opus tout entier consacré à l’art philosophal de la musique noire américaine de la première moitié du XXème siècle, celle qui transforme la souffrance en poésie.
Entre des mains moins avisées, cet exercice pourrait vite tourner au pilote automatique ou à la lourdeur folklorique. Mais Norbert Galo est trop conscient de ce risque pour s’y laisser prendre :
« Wes Montgomery, Charlie Christian, Howlin Wolf, Robert Johnson… Quand tu écoutes leurs enregistrements, il y a quelque chose de très scabreux qui se passe. C’est extrêmement complexe à reproduire. Rentrer chez eux c’est délicat, c’est leur maison, tu vas briser quelque chose si tu ne regardes pas où tu mets les pieds. »
Certains jazzmen font preuve de snobisme à l’égard du blues, se moquant de la simplicité apparente de cette approche. Mais les vrais grands, ceux qui ont dépassé la frime d’une complexité de surface, ont bien compris que le blues est affaire de finesse et exige que l’on s’implique pleinement dans chaque note jouée. Le blues est un état d’esprit plus qu’une musique clairement définie. D’ailleurs, il ne s’agit pas de singer à la lettre les légendes du style, mais bien de s’inspirer de leur démarche pour raconter sa propre histoire, en assumant de ne pas être né à la même époque ou au même endroit.
« On filme la même chose, mais avec une caméra un peu plus high tech. » Et cette démarche est autant dans l’ambiance autour des notes que dans les mélodies elles-mêmes :
 « L’impulsion que Robert Johnson donne, cette bizarrerie peut inspirer très fort. »
Norbert Galo est un grand guitariste, de ces musiciens capables de croiser le fer avec Larry Carlton sans paraître hors sujet, un poète qui a choisi les six cordes comme medium, mais dont le vocabulaire dépasse allègrement les lieux communs de son instrument :
« Bessie Smith qui chante, ça me donne des idées à la guitare. Tu vas chercher ton bend dans le très bleu, c’est martien. »
La voix de Bessie Smith, le hululement de Robert Johnson, la guitare de Norbert Galo, autant de couleurs différentes en apparence qui se rejoignent dans leur profondeur, leur classe et leur honnêteté. All Blues, comme le titre de Miles Davis, lui même un musicien qui a pris le blues et l’a amené dans un contexte radicalement différent, du Delta du Mississippi vers les clubs du New York mal famé des années 50.
Avec cet album du même nom, Norbert Galo reprend le flambeau d’un style intemporel et lui redonne du sens, lui insuffle une énergie nouvelle. Paradoxalement, alors que certains titres sont des classiques qui datent de bien avant la naissance de Galo, All Blues est l’album de Norbert le plus personnel, celui au travers duquel on perçoit le mieux l’homme derrière la guitare.

Julien Bitoun